• Hugues Dorgueil

HISTOIRE : terreur en Flandre ... il y a Mille ans


Sujet d'actualité, la météo avec ses caprices retient l'attention partout en France. On reparle de la montée des eaux depuis quelques années et chacun espère qu'il s'agit là d'un démon brandi pour exorciser cette éventualité.



“Le 19 septembre 1014, alors qu'on se remet à peine des frayeurs de l'An Mille, un événement digne, dit un ancien annaliste, de pitié et d'admiration arriva dans le pays de Walcheren et en Flandre.”

Sans doute, nos devanciers étaient dans ce même état d'esprit mille ans avant nous.

Sur l'étagère de l'historien, au hasard d'une lecture, le regard s'est arrêté sur un chapitre intitulé la Flandre engloutie et les premières lignes réveillent de vieilles craintes.

De quoi s'agit-il ? D'un phénomène que l'on espère ne jamais revoir.

Durant trois jours et trois nuits, d'effroyables nuages, s'arrêtant dans une merveilleuse immobilité, terrorisèrent tous ceux dont ils frappaient le regard. Le troisième jour, le tonnerre éclatant avec un bruit épouvantable souleva les ondes furieuses de la mer jusqu'au milieu des nuées. L'antique chaos semblait renaître. Les populations fuyaient en poussant de longs gémissements. Mais l'invasion subite des flots les surprit, faisant périr nombre de milliers d'hommes qui ne purent se dérober (...)

De l'Aa à l'Escaut, le littoral flamand est alors un chapelet d'iles, étroites langues de sable qu'on eut pu croire suspendues entre le ciel et la terre. Des villages de pêcheurs s'y accrochaient : en un instant, ils furent submergés par le cataclysme emportant, entre autres, le village de Knoc enfoui sous les flots.

Plus proche de nous, au Réveillon 1777, toujours selon l’historien, une effroyable tempête engloutit le village de Zuydcoote tout entier sous le sable. Longtemps, les habitants purent contempler durant de longues décennies le seul vestige rappelant ce drame : la tour carrée de l'église (construite en 1350), surnommée la Tour des sables depuis cette tempête. Après avoir été rehaussée de trois étages en 1803 pour servir de cémaphore, elle disparut en 1943, dynamitée par les Allemands qui en avaient fait un poste de guet.

10 vues