Souscrivez à la newletter

© 2023 by TheHours. Proudly created with Wix.com and Adapte ta com

  • Hugues Dorgueil

METEO : étés et hivers d’autrefois

Mis à jour : 27 janv 2019


Il est commun d’entendre que nous ne connaissons plus de saisons. Des hivers doux, des étés pluvieux, tout semble dire que cela ne fut jamais ainsi avant.



Illustration : L'hiver au village de Pieter Bruegel le Jeune (1565)


En Flandre, le 10 mai 1668, il tomba beaucoup de neige et de grêles : il y en avait un pied d’épaisseur. L’été 1669 fut si sec que les brasseurs de Bailleul durent payer l’eau plus chère (trois sous la tonne). Interdiction leur fut faite de puiser l’eau à la digue de l’église (cet édifice était entouré de fossés) mais aussi dans d’autres endroits, afin de ne pas manquer d’eau pour éteindre un feu venant à se déclarer. Les gens du pays devaient parfois parcourir une demi-heure de marche pour chercher l’eau destinée à abreuver leurs bêtes.


“En remontant le cours du temps, tout porte à croire que les caprices météorologiques n’ont épargné aucun de nos devanciers.”

Le 16 mars 1677, un vent du Nord-Est souffla sur la région ; il fit tellement froid les 17 et 18 mars qu’en vingt-quatre heures, la Lys était gelée. Cela dura jusqu’au 25 mars, les derniers jours, il tomba même une neige abondante. Vers les années 1900, les années de guerre 1914-1918, ont été très pluvieuses.


C’était, selon les gens, la faute aux tirs d’artillerie qui bouleversaient l’atmosphère. L’hiver 1917 fut si froid que le vin destiné aux « Poilus » dans les tranchées arrivait en bloc de glace. Il fallut le débiter en cassant à coups de manche de baïonnette et les soldats consommaient les consommaient les morceaux comme des sucres d’orge.

En décembre 1939, au début de la guerre, il a tellement neigé que les habitants ont dû balayer leur trottoir et créer une tranchée le long des façades. Les talus de neige s’élevaient par endroits à plus d’un mètre. À Bailleul, un certain nombre de mobilisés originaires d’Albi et de Montpellier résistèrent difficilement à cet hiver succombant aux rhumes, grippes, angines : les infirmeries étaient combles.