• Hugues Dorgueil

OPINION A vos souhaits citoyens

Le premier tour des Municipales 2020 approche. L’ambiance est au politiquement correct et les électeurs ont pris l’habitude de suivre, pour les habitués, les posts de leurs poulains sur Facebook. La toile est devenue le lieu incontournable pour les candidats et chacun, dans leur style, tente de convaincre les électeurs de la pertinence de leur campagne.

En se penchant sur l’ensemble des programmes, l’électeur a bien compris que tous les prétendants ont intégré les thématiques pour convaincre, séduire. Tous sont de bonne foi. Reste à se poser la question : quelle est la véritable ambition pour la collectivité et le territoire ?

Avant les municipales, les discours étaient unanimes pour élaborer des projets à l’échelle d’un territoire. Du moins les élus ont-ils tenté car même pour la dimension intercommunale, le chemin est long pour dresser un projet commun et ambitieux


A la lecture des programmes, l’ambition reste frileuse. L’essentiel, pour satisfaire l’électeur, est surtout de monter des projets très locaux, de clochers dirons-nous. Là personne ne se trompe.


Proposer une salle pour les jeunes ou pour toutes les générations, une piscine qui pourtant n’a rien de communale dès son origine, de nouvelles animations … c’est parler au cœur de l’électorat. Tous les candidats ont leur chance. De plus, question de se mettre à la page, des candidats n’hésitent pas à se lancer dans le collaboratif, le participatif. Même si sur le terrain, force est de constater que l’électeur, dans sa majorité, reste indécis dans ce type de démarche, tout en la réclamant.


Les Municipales 2020 pourraient être l’opportunité de penser à l’avenir, celui du territoire, de la Flandre, en plus des projets très spécifiques. Anticipant les résultats des Municipales, depuis plusieurs semaines, les tractations vont bon train, en coulisses, pour élaborer les prochains exécutifs intercommunaux. Tandis que les électeurs réfléchissent à leur vote, et au regard des listes en présence, présumant qu’au premier tour les jeux sont faits, des présidents sortants ont compris qu’ils ont toute leur chance de reprendre leur place. Ils ont déjà concocté leur exécutif et les futurs vice-présidents poursuivront la politique du mandat précédent.


L’électeur a-t-il bien mesuré l’importance de sa décision ? En votant aux Municipales, conséquence de la réforme territoriale, les électeurs contribuent aussi à la future assemblée intercommunale et de fait, au vote d’un prochain exécutif qui déterminera l’avenir du territoire et donc des communes. Nous sommes bien loin des élections municipales des années 1960 où l’on pouvait encore transformer la vie de sa commune en élisant une personne, une équipe. Et les anciens se souviennent des campagnes houleuses qui animaient nos campagnes !


Des candidats aux Municipales évitent soigneusement d’évoquer cette intercommunalité faisant croire qu’il existe toujours un pouvoir local, alors que durant tout un mandat chacun reconnaissait les limites de ses actions à cause de la réforme territoriale.


Dans les programmes, des candidats s’étalent en promesses et projets, en demandant le plus souvent aux électeurs de voter et se laisser conduire pendant six ans. Mais quelle sera la véritable place du citoyen ? Comment sera-t-il acteur pour construire sa commune et son territoire. Car aujourd’hui, ces deux entités sont désormais indissociables.


Durant la campagne, quels électeurs ont saisi l’opportunité pour s’investir dans les élections pour rencontrer les candidats, s’informer sur les conséquences de tel ou tel programme ? S’appuyant sur le manque de motivation des électeurs, des candidats sont assurés de continuer à mettre quelques pincées de démocratie dans leur politique.


Ouvrons le débat !

Que pensez-vous de vos candidats ?

Pensez-vous avoir eu votre place dans l’élaboration des programmes ?

Avez-vous lu les programmes des candidats de votre commune ?

Qu’attendez-vous de votre maire ?