• Hugues Dorgueil

Millam, un village blotti dans la verdure

Millam est l’un des plus beaux villages de Flandre. Il y subsiste quelques maisons anciennes avec fenêtres à guillotine et petits carreaux et aussi des toits débordants avec « corbeaux », c’est à dire cette pièce de bois en saillie sur le parement d’un mur pour soutenir l’extrémité d’une poutre ou d’une corniche.


Chapelle Sainte-Mildrède


La tour de l’église est surmontée d’une fine flèche de pierre, dont les huit nervures sont ponctuées de crosses végétales. Le nom de Millam proviendrait de Middel Ham, Middel signifiant « Milieu » et Ham, représentant une langue de terre qui domine des contrées basses, marécageuses voire immergées. Le centre du village est donc, en altitude à environ 10 mètres.


La fièvre des marais sévissait dans la région et Mildrède s’employa à soigner les malades en utilisant les herbes des champs qu’elle triait soigneusement avant de se rendre au chevet de ceux qui l’appelaient à leur secours.

La dévotion à sainte Mildrède Située à l’extrémité du la commune, au pied du mont de Merckeghem, la chapelle de Sainte-Mildrède est tapie entre les arbres. Mildrède (660-725), jeune princesse anglo-saxonne, arriva en France au 7e siècle. Des évènements familiaux l’amenèrent en France et l’empêchèrent de regagner facilement l’Angleterre. La fièvre des marais sévissait dans la région et Mildrède s’employa à soigner les malades en utilisant les herbes des champs qu’elle triait soigneusement avant de se rendre au chevet de ceux qui l’appelaient à leur secours. Elle était devenue la providence du pays et cela dura de longs mois. Le village ne l’a pas oubliée. Depuis plus de douze siècles, sa chapelle a été ornée, restaurée, rebâtie et chaque année, sa fête est célébrée, au 13 juillet, par les gens de Flandre qui viennent l’implorer pour les malades de la fièvre.

115 vues

Posts récents

Voir tout