• Hugues Dorgueil

L'ombre de Lamartine à Hondschoote

Un tableau en mairie, une fontaine à l'arrière de l'église Saint-Vaast. Deux éléments du patrimoine hondschootois qui attirent l'attention du passant. Derrière ces objets du temps passé, sait-on encore qu'un nom y est associé ? Un poète nommé Alphonse de Lamartine (1790-1869).


Fontaine aux souvenirs

Discrète, cette fontaine ravive des souvenirs, confie une habitante. " Enfant, je venais y puiser de l'eau. Que de fois j'y suis venue " et l'enfant d'alors aimait à rêver devant cette eau qui s'écoulait. Le poète l'inspira, " Toute jeune, à 5 ans j'ai toujours su écrire Lamartine ".

Immuable complice de ces Hondschootois anonymes, la fontaine garde secrètement les confidences de ces concitoyens et des visiteurs. Ce romantique, né un an après la Révolution française, avait-il pris le parti de devenir le baume poétique après les tourmentes ? Qui sait !

Son empreinte aussi fragile soit-elle en terre de Flandre a suscité l'admiration et éveillé à la poésie des cœurs de toute une génération. Pour reprendre le poète, dans ses Confidences, " Ces notes jetées ainsi à la fin des jours sur le papier comme des gouttes de son existence, ont fini par s'accumuler et par former, à sa mort, un précieux trésor de souvenirs pour ses enfants ".

Ces notes sont devenues des vers et ces enfants, le quidam s'étonnant encore que Lamartine demeure vivant dans la pensée.


Du souvenir à l'image

D'actualité, il en est question. A l'heure où l'automne s'installait, des cinéastes amateurs avaient pris le parti d'évoquer le passage du poète et député de Flandre. Tout naturellement, dans l'histoire qu'ils mettaient en forme, les scénaristes firent ce clin d’œil à l'histoire chère aux Hondschootois. Répondant à leur vœu, l'ombre de Lamartine a plané et s'est attardée pour la bonne cause, près de la fontaine de " ce brave Lamartine ", comme l'appelaient les gens de Flandre.

L'immortalité légendaire des poètes s'est vérifiée en cette journée. Tandis que les prises de vues s'enchaînaient, et que l'attelage tentait de dompter l'animal pour une docilité d'acteur, un couple, déplacé pour l'occasion, demanda si la personne dans le chariot était bien Lamartine. L'homme et la femme étaient déçus que le poète n'avait pas pu se déplacer.



4 vues