• Hugues Dorgueil

Ils ont défié le ciel de Flandre

Les origines des moulins ne sont que très imparfaitement connues. On a raconté qu’ils étaient originaires d’Orient et auraient été introduits dans notre pays par les croisés au retour de leurs expéditions lointaines.


Aucun des chroniqueurs des Croisades n’a parlé de ces machines qui auraient dû les étonner si elles avaient été nouvelles à leurs yeux. C’est ce qu’écrivait Joseph Dezitter, dans son ouvrage « Nos derniers moulins de Flandre » et grâce à lui, des souvenirs restent à jamais graver de ces géants de pierre aux ailes défiant les vents.


Au 12e siècle, les moulins étaient répandus et , comme le souligna Joseph Dezitter, suite à ses recherches, « J’ai retrouvé la date de 1001 gravée sur la poutre du Klooster meulen, près d’Oost-Cappel, moulin qui fut jadis la propriété des Sœurs de Roosbrugge … il découvrit également les dates de 1114, sur une pièce de remplacement au moulin de l’Hofland à Houtkerque … et des moulins aujourd’hui disparus, on savait qu’à Bissezeele, le moulin datait de 1400.Mais la plupart des moulins recensés jadis dataient du 18e siècle, comme ceux qui se dressèrent jadis à Ledringhem (1717), Loon-Plage (1730), Buyscheure (1737), Merckeghem (1758).


Les fabrications de moulins furent abandonnés au début du 19e siècle. Le Steen meulen, de Steenvoorde fut l’un des derniers, puisqu’il fut érigé en 1868. Au début du 19e siècle, pas moins de deux cents moulins tournaient en Flandre. Plus d’une vingtaine à Cassel et Coudekerque en possédait quinze. Ils disparurent progressivement du paysage. Seul quelques-uns sont demeurés par la volonté et la perspicacité de gens de Flandre.


Aujourd’hui, il est encore possible d’en découvrir, notamment lors de la journée des moulins qui se tient le 3ème dimanche de juin. Les visiteurs peuvent ainsi se rendre à Pitgam pour Den Leuuw ; à Hondschoote pour les deux moulins dont celui de la Victoire près du stade ; à Wormhout ; à Boeschèpe ; à Cassel ; à Gravelines ; à Houtkerque ; à Terdeghem ; à Steenvoorde ; à Watten. Au chevet des moulins, une association régionale s’était créée en juin 1973 : l’association régionale des Amis des moulins du Nord et du Pas-de-Calais. Pendant plus d’une vingtaine d’années, elle a restauré ou contribué à restaurer une quarantaine de moulins, dont une quinzaine seraient aujourd’hui disparu sans son intervention. L’association avait acquis à ses débuts, trois moulins dont deux sont situés à Villeneuve d’Ascq ; le troisième est à Saint-Vaast en Cambraisis. L’ARAM a contribué également sous l’impulsion de Jean Bruggeman à la création d’autres associations régionales et locales, dont 19 dans la région. Lancée en 1995, la journée nationale des moulins permet à tout à chacun de retrouver, redécouvrir un patrimoine exceptionnel.


2 vues

Souscrivez à la newletter

© 2023 by TheHours. Proudly created with Wix.com and Adapte ta com