Souscrivez à la newletter

© 2023 by TheHours. Proudly created with Wix.com and Adapte ta com

  • Hugues Dorgueil

ENTREPRISES : les Decock, une famille liée au lin à Hondschoote et à Quaëdypre

Mis à jour : 27 janv 2019

Dans le Dunkerquois, la famille Decock est incontournable dans le monde agricole avec ses six générations de liniculteurs Pont aux Cerfs à Hondschoote, derrière les bâtiments du teillage de lin. Toute une histoire familiale s'y poursuit depuis le milieu du XVIII e siècle. C'est en ce lieu que tout a commencé avec Henri Decock, agriculteur originaire de Rexpoëde. Depuis, six générations se sont succédé. La relève est là aussi avec Geraud, 20 ans. C'est le fils de Frédéric, cogérant de l'entreprise avec son cousin Bertrand.

Trois générations de Decock (en 2013) : de gauche à droite, Frédéric le fils, Guy le père et son petit-fils Géraud.


À Hondschoote, la famille Decock a associé son nom à la culture du lin, surtout depuis Valère, le petit-fils d'Henri et le fils de Gaston. Valère a eu cinq enfants : Jean, Guy, Bernard, Nicole et Guislaine. Les trois fils se sont investis dans l'exploitation après leurs études. Leur père leur avait transmis sa passion pour le lin. Et c'est tout naturellement qu'ils ont poursuivi dans cette filière.


A Hondschoote, le berceau de l'activité de teillage de lin se transmet de père en fils.

Les Decock à Hondschoote et à Quaëdypre Aujourd'hui, Guy, le seul fils encore vivant, évoque le souvenir de ses deux frères décédés. L'aîné, Jean, s'était installé comme teilleur au faubourg de Cassel, à Quaëdypre, tandis que Bernard était associé à Guy dans la bonne marche de l'usine hondschootoise. Ils ont pris ensemble la suite de leur père en 1960.


Très jeunes, les enfants de Valère ont participé aux travaux des champs et ont tout appris de la culture du lin. Leur père voulait qu'ils connaissent non seulement toutes les étapes de cette culture, mais encore qu'ils produisent, à leur tour, les meilleurs lins du secteur. C'est dans ce même esprit que ses fils ont agi envers leurs enfants. Au fil des années, à Hondschoote et dans le canton, la famille s'est agrandie. Si les nouvelles générations s'orientent vers des métiers différents, il y en a qui ont été touchés par le virus du lin ! Ce que confirme Guy en évoquant l'un de ses cinq petits-fils, Geraud. À Quaëdypre, le teillage fondé en 1958 par Jean Decock (décédé il y a 11 ans) se développe avec Christian et Jean-Luc et leur famille. La branche s'est ainsi établie et participe, comme à Hondschoote, à l'activité économique de la commune.

68 vues